Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Novembre 26, 2022, 18:15:18
Accueil | Aide | Rechercher | Identifiez-vous | Inscrivez-vous

+  ArcheoGamers Forums
|-+  Divers
| |-+  Atomic Bistrot
| | |-+  Il a neigé!!
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion. « sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: [1] Imprimer
Auteur Fil de discussion: Il a neigé!!  (Lu 13176 fois)
Luckas
Indiana Jones
*****
Messages: 359



« le: Novembre 13, 2007, 16:10:21 »

Ce mation, il a neigé pour la premiere fois de l'année ... et encore mieux, c'était la premiêre fois que ma petite Cherlie-Anne vouyait de la neige. Je vous présente donc Roger, le bonhomme de neige  Grimaçant

Journalisée

Aidez ma ville: http://gapain.miniville.fr/

roustouti n'aime pas les filles poilues Souriant
Pizza
Chef d'équipe
Indiana Jones
*****
Messages: 769



WWW
« Répondre #1 le: Novembre 13, 2007, 16:17:29 »

Il est quand même sympa ce Youki

Prendre des vacances et faire tous ces kilomètres pour se déguiser en bonhomme de neige pour les copains
« Dernière édition: Novembre 13, 2007, 16:44:45 par Pizza » Journalisée

La pizza c'est sympa, mangez-en !
totoleouf
Chef d'équipe
archéologue expert
*****
Messages: 156


WWW
« Répondre #2 le: Novembre 13, 2007, 17:26:15 »

C'est quand même sympa toute cette neige, à Paris on n'en a pas beaucoup...
Journalisée
Wamadeus
Chef d'équipe
archéologue expert
*****
Messages: 228



WWW
« Répondre #3 le: Novembre 13, 2007, 19:06:20 »

Sympa??  Fâché Fâché Fâché Fâché Fâché Lèvres scellées Lèvres scellées Lèvres scellées (&%?/$%?% de merde blanche!!)
Journalisée

Pizza
Chef d'équipe
Indiana Jones
*****
Messages: 769



WWW
« Répondre #4 le: Novembre 13, 2007, 19:10:47 »

 Grimaçant

"Ma cabane au Canada

De tous les voyages que nous avions faits, à travers tous les continents, mon épouse et moi-même gardions un souvenir ineffaçable de celui effectué au Canada. Aussi souvent, nous nous promettions, lors de notre retraite, de nous y installer. Notre cabane au Canada, nous l'avons si souvent rêvé…Nous l'avons eu. Mais laissez moi vous raconter la chose.


 Au bord d'une petite route forestière, sur un coteau, à 3 Kms d'un petit village, nous avons craqué pour un petit bijou en bois. Un chalet avec terrasse, donnant sur un joli petit jardin bien arboré. Nous nous sommes installé fin octobre, les érables éclataient en couleurs de feu.Une féerie! De la cuisine tous les matins, en prenant notre petit déjeuner, nous observions l'empressement des écureuils, charriants, en économes prudents, toutes sortes de denrées glanées à travers bois.


 Mais le plus beau spectacle nous fut donné le soir du15 novembre. Il faisait doux en cette belle soirée d'automne quand, fermant les volets je perçus, tourbillonnant dans l'air, les premiers flocons. Il neige, il neige! tout respirait la paix au tour de nous. Dans un silence religieux nous restâmes un long moment à contempler le sol se tapisser de ce doux manteau céleste. Bien sur, le lendemain, je me levais tout existé par la promesse d'un spectacle dont je soupçonnait l'ampleur. Je ne fus pas déçu. En poussant les volets, un peu plus fort que d'habitude, je sentis la fraîcheur m'envahir en même temps que l'émerveillement. Rapidement habillé, j'allais ouvrir les portes fenêtre de la cuisine qui donnaient sur la terrasse. Nous prîmes le petit déjeuner presque en silence contemplant le blanc jardin que nous surplombions au delà de la terrasse.


   Puis armé d'une bonne pelle, je me mis à dégager l'allée conduisant au portillon. Je m'amusais comme un gamin, pelletant de bon cœur, dégageant la boite aux lettres sur son poteau, le devant du garage, et poussa même le plaisir à nettoyer le trottoir, rejetant les 10 centimètres de poudreuse sur la route. Je venais juste de finir quand j'aperçu le chasse neige qui déblayait celle-ci. D'un signe de main amical je saluais l'employé municipal qui fit de même au volant de son puissant engin. Mais sur la trajectoire de son retour quelle ne fut pas ma surprise de voir passer la machine et pousser en passant toute la neige que j'avais rejeté à nouveau sur le trottoir, avec en supplément celle, bien sur, qu'il ôtait de la chaussée. J'ai rit innocemment du gag, tout en reprenant la pelle pour à nouveau nettoyer le devant de la maison.


  Vers le soir la température baissa soudainement et la neige fit à nouveau son apparition. Voilà la deuxième couche pensais je, il va falloir s'habituer. Il neigea donc toute la nuit mais aussi le lendemain et toute la nuit suivante. Le 18 novembre, en ouvrant les volets de la chambre, je ne reconnus plus le paysage. Il était tombé au moins un mètre de neige et le froid devint bien plus vif. Chaudement vêtu et bien botté, je refis le chemin jusqu'au portillon. Mais cette fois, tracer un passage dans autant de neige ne fut pas de tout repos. J'étais en nage et le courage me manqua pour déblayer le trottoir. De toute façon je pensais bien à l'inutilité de cet exercice. A peine achevé mon dur labeur que, me déchaussant en rentrant, j'entendis passer le chasse neige.

 Avec stupeur, je vis l'horrible engin déverser sur le trottoir un mur de cette neige bien tassée qui nous isolait de la civilisation. Comme certainement les Canadien ne font pas dans le détail, le portillon fut enseveli sans aucun respect.Quel abruti, et comment on sort nous?
Allez, prenons la pelle. Ainsi je passais la journée à cette activité qui soudainement ne m'apparut plus ludique du tout.Je me contentais uniquement de créer un passage et vu la hauteur et l'épaisseur à enlever, cela me prit presque toute la matinée. Je dus ensuite liber une surface suffisante afin de pouvoir ouvrir les volets de la baie devant la terrasse.Heureusement le chauffage central fonctionnait bien ainsi que la cheminée devant laquelle toute l'après midi, je réchauffait mes courbatures.Il ne neigea pas les jours suivant, mais le blizzard du grand nord descendit des montagnes. Nous eûmes droit à ses hurlements près de 48 heures.



  Le 20 novembre, la tempête apaisée, je vis, en ouvrant la porte une immense congère recouvrant la terrasse jusqu'au toit. Une montagne semblait vouloir engloutir le chalet. Impossible d'ouvrir les volets. Mais il fallait penser à l'urgence. Le ravitaillement. Pour cela il me fallait sortir la voiture, mais auparavant m'habiller, car le thermomètre accusait un-25° . Je sortis enfin vêtu comme un cosmonaute dégager la porte du garage. Ce fut mon calvaire du matin. Durant trois heures je dus manier la pelle mais aussi la pioche pour creuser le mur de glace bien tassé que c'est enfoiré de chasse neige avait dressé, en plusieurs couches contre la porte.
Dans l'après midi, équipé comme un inuit, je descendis prudemment avec ma Chevrolet vers le village. Dans la descente, il fallait s'y attendre, ça descendit, mais le virage, juste avant le petit pont, je ne pus le négocier habilement. Avec angoisse je me vis poursuivre la trajectoire en ligne droite et si je fus heureux d'éviter la rambarde du pont, ma joie s'arrêta contre un énorme sapin qui stoppa net la même occasion, ma descente du talus, 3 mètres plus bas. Le choc ne fut pas très violent mais le beau sapin ne sembla pas l'apprécier. Il me le fit savoir en se déchargeant des 2 ou 3 tonnes de neige qui l'habillait, sur le toit de la voiture….



  Ce n'est pas en tapant sur le tableau de bord ni en accusant ce P….. de sapin que je sortirai de ce tombeau. Je dus passer par la vitre creuser un tunnel à main nue, m'enfoncer dans cette masse et suer comme un bœuf pour remonter la pente et accéder à l'air libre. Je mis plus d'une heure. Exténué je parvins au village et me précipitait chez le concessionnaire automobile. Lui expliquant la situation, il me proposa d'acquérir un petit 4/4 d'occasion, ainsi avec 4 roues motrices, pareille aventure ne m'arriverait plus. Il se chargerait de récupérer plus tard mon épave échouée sur ( ou plutôt sous ) l'arbre.J'étais parti faire quelques courses, même avant d'entrer dans le super marché, je me suis vu délesté de 18000 $ ….


  C'est vrai que sur le retour dans la nuit, à 16 h ( et oui ), je senti bien l' adhérence des 4 roues motrices sur la neige. J'eus tout de même une pensée haineuse après le petit pont, en apercevant dans la lumière de mes phares, un grand sapin….entièrement vert et un monticule blanc à son pied d'où émergeait une aile arrière rouge. Je croisais en chemin le chasse neige. Ah! Il n'arrête jamais celui là! Je devinais son dernier forfait. Il me fut confirmé lorsque je vis le névé habilement dressé devant la maison. Une immense barrière blanche empêchant tout accès à mon domicile. Je maudit cet employé, ce cantonier à la C…, c'est abruti de déneigeur et sa maudite machine. Il veut ma mort, mais je me battrais contre les éléments. Devant la tache à accomplir, la fatigue, les émotions de la journée, le froid polaire, je ne me sentis pas de taille de relever le défi le soir même. Tant pis la voiture dormira dehors cette nuit. J'escaladais lamentablement les méfaits du déneigeur, véritable mur de la honte pour moi, et regagnait ma chaude demeure. Quelle journée!
Il neigea cette nuit encore. Abondamment. Nous ne pouvions plus ouvrir les volets à cause des congères, seule la pelle me permettrait de sortir. Au cours de cet exercice matinal, je vis passer le chasse neige. Il ne perdait pas son temps celui là! J'assistai avec stupeur à l'enfouissement, en un passage, de mon 4/4 sous son mur de glace! Quel demeuré, ce zélé ramasseur de neige, cela ne semblait pas possible qu'une telle mission soit confiée au plus taré du village.Tous les mots orduriers de la langue française et les quelques expressions tout aussi vulgaires en langue locale que je prononçais, que je criais plutôt, ni les gestes les plus menaçantsne ne purent m'apporter l'apaisement. Je n'allais pas passer mes journée d'hiver à me battre contre ce bâtisseur de murailles de glace, cet engloutisseur de voiture, ce brasseur de M… blanche!



 

J'allais téléphoner au maire de la commune et lui expliquer mon vif mécontentement. Mais la précipitation est souvent l'ennemi de l'efficacité dit-on, toujours est-il que le froid ayant bien gelé le petit sentier creusé dans la neige à la sueur de mon front, je partis dans une glissade courte mais incontrôlée. Je chus sur le dos, mais aussi sur le manche de la pelle que j'avais jeté par terre de dépit lors du passage de l'auteur de mes tourments. La douleur me coupa le souffle; Je devinais qu'une vertèbre ne respectait plus l'alignement réglementaire à la douleur qui suivit mon premier mouvement. C'est en me traînant que je parvins à frapper à la porte suppliant mon épouse de vite ouvrir et de téléphoner au médecin. Je passais une nuit atroce, ce dernier étant en déplacement dans la commune voisine. Ce ne fut que le lendemain qu'il arriva. Heureusement son expérience d'ostéopathe lui permit de me remettre en quelques mouvements sur pied.


 

Nous étions épuisés par les évènements.Ma femme n'était pas sorti depuis plusieurs jours et sombrait dans la déprime.Quel pays de fou où le moindre déplacement semble réservé aux émules d' Indiana John! Où le moindre rêve devient vite cauchemar!Une seule décision lucide s'imposa.Quelques heures plus tard, le taxi vint nous prendre pour nous conduire, avec tous nos bagages, vers l'aéroport le plus proche. J'avais réservé un vol pour Paris, et nous rejoindrions nos enfants dans leur villa du midi de la France.Vive le soleil!
"
Journalisée

La pizza c'est sympa, mangez-en !
Wamadeus
Chef d'équipe
archéologue expert
*****
Messages: 228



WWW
« Répondre #5 le: Novembre 13, 2007, 20:14:47 »

 Grimaçant Grimaçant Grimaçant
Je ne savais pas qu'il y avait une version eurpéenne de ce classic!

L'originale, en "pure Québekois"!

Voici l’histoire vraie comptée par un français qui s’est installé au Québec l’année dernière:

- 12 août: Nous venons d’aménager dans notre nouvelle maison à Québec. C’est très beau ici. Les montagnes sont si majestueuses. J’ai très hâte de les voir recouvertes de neige.

- 14 octobre: Québec est le plus bel endroit au monde. Les feuilles des arbres ont pris toutes les teintes possibles de rouge et d’orange. Nous sommes allés nous promener en montagne et nous avons vu des chevreuils. Quelles créatures gracieuses! Ce sont certainement les plus beaux animaux de la création. Cet endroit est un paradis. Je l’adore!

- 4 novembre: La saison de la chasse au chevreuil commence bientôt. Je ne peux pas croire qu’on puisse en vouloir à un si bel animal. J’espère qu’il neigera bientôt. J’aime tellement le Québec.

- 12 décembre: Il a neigé hier soir. Nous nous sommes réveillés ce matin pour découvrir que tout était devenu blanc. On dirait une carte postale. Nous sommes sortis et nous avons déneigé les marches de l’entrée. Nous avons fait un combat de boules de neige (j’ai gagné) et quand la charrue est passée nous avons dû déneiger l’entrée à nouveau. Quel bel endroit. J’adore le Québec.

- 18 décembre: Encore de la neige hier soir. C’est merveilleux! la charrue nous a encore fait sa petite farce dans l’entrée. J’aime tellement le Québec.

- 19 décembre: Encore de neige hier soir. Je n’ai pas pu sortir de ma cour pour aller travailler. Je suis épuisé de pelleter. Crisse de charrue.

- 21 décembre: Il est encore tombé de la marde blanche hier soir. J’ai des ampoules plein les mains à force de pelleter. Je crois que le gars de la charrue se cache au coin de la rue et attends que j’aie fini de pelleter. Le calice de chien…

- 25 décembre: Joyeux sacrement de Noël! Encore de la tabarnac de neige. Si jamais je mets la main sur le calice de chien qui conduit la charrue, j’m'en vais y faire faire un hostie de boutte sur les coudes. Je ne comprends pas pourquoi y mettent pas plus de calcium sur le route pour faire fondre la crisse de glace.

- 27 décembre: Encore de la marde blanche hier soir. Ça fait trois jours qu’on n’est pas sortis sauf pour pelleter la tabarnac d’entrée à chaque fois que le calice de sale passe avec son hostie de charrue. On peut pas aller nulle part, le char est pris dans une montagne de calvaire de marde blanche. Le gars de la météo dit qu’y va tomber encore 10 pouces à soir.

- 28 décembre: Le criss d’innocent de la météo s’est trompé. On a eu 24 pouces de la calice de marde blanche. Si ça continue comme ça, ça ne sera pas fondu avant le mois d’août. La charrue est restée prise dans le banc de neige sur la route et l’hostie d’écoeurant qui la conduit est venu frapper chez nous pour demander s’il pouvait emprunter ma pelle! Après lui avoir dit que j’avais déjà passé au travers de six pelles pour pelleter toute la marde qu’il m’avait poussé dans l’entrée. J’y ai cassé la septième sur la crisse de tête.

- 30 décembre: On a fini par sortir de la maison aujourd’hui. On est allé au magasin pour acheter de quoi manger et en revenant un calice de chevreuil s’est braqué devant le char et je l’ai frappé. J’ai pour 5000.00$ de dommages. Crisse de chevreuils. Comment ça se fait que les hosties de chasseurs ne les ont pas tous tués au mois de novembre.

- 01 mai: J’ai emmené l’auto au garage en ville. Y’a toujours ben des crisses de limites. Le tabarnac de char est tout rouillé à cause de l’hostie de calcium qu’ils mettent partout sur les chemins.

- 30 mai: On a déménagé en Floride. J’peux pas comprendre qu’il y a du monde assez innocent pour vouloir vivre dans un crisse d’enfer comme le Québec.
Journalisée

Pizza
Chef d'équipe
Indiana Jones
*****
Messages: 769



WWW
« Répondre #6 le: Novembre 13, 2007, 20:24:09 »

haha la tienne est encore meilleure, un vrai régal  Grimaçant
Journalisée

La pizza c'est sympa, mangez-en !
arcadefever
Indiana Jones
*****
Messages: 341



WWW
« Répondre #7 le: Novembre 14, 2007, 05:44:22 »

c'est quoi la neige Huh il y en a pas ici a Miami  Grimaçant
Journalisée

X-cAlibur
Indiana Jones
*****
Messages: 399



« Répondre #8 le: Novembre 14, 2007, 08:40:38 »

Reviens en France...  Grimaçant
Journalisée

Only after the last tree has been cut down, only after the last river has been poisoned, only after the last fish has been caught, only then will you find that money cannot be eaten.
arcadefever
Indiana Jones
*****
Messages: 341



WWW
« Répondre #9 le: Novembre 14, 2007, 20:36:30 »

Reviens en France...  Grimaçant

NON MERCI !!!!!!!!!!!!!!!!!!  Grimaçant
Journalisée

LeFauve
Coleco Team
Indiana Jones
*****
Messages: 1556


"Protégez les arbres, mangez du castor"


« Répondre #10 le: Novembre 27, 2007, 01:58:22 »

Grimaçant Grimaçant Grimaçant
Je ne savais pas qu'il y avait une version eurpéenne de ce classic!

L'originale, en "pure Québekois"!
.../...

Pour ceux qui voudraient tester leur niveau de québécois (ou pour les québecois qui voudraient tester le français de chez nous), il y a ça:
http://www.cyberjean.com/quebec/batman.swf

Bonne chance  Grimaçant
Journalisée
Laurent
Indiana Jones
*****
Messages: 1314



« Répondre #11 le: Novembre 28, 2007, 20:45:38 »

Ah ben oui, c'est marrant Clin d'oeil
Journalisée
LeFauve
Coleco Team
Indiana Jones
*****
Messages: 1556


"Protégez les arbres, mangez du castor"


« Répondre #12 le: Décembre 14, 2007, 00:54:31 »

Salut,

En faisant de la place sur mon HD, j'ai retrouvé une version assez proche de celle de Wamadeus mais avec quand même quelques différences (surtout au niveau des sacres, si vous voulez booster votre vocabulaire  Clin d'oeil ) et beaucoup plus longue.

Bonne lecture  Grimaçant

Le 1er aout :
Nous venons d'emménager dans notre nouvelle maison au Québec. C'est très beau ici. Tout est si immense et sauvage, et les montagnes sont si majestueuses. J'ai tres hâte de les voir recouvertes de neige, et de voir le fleuve pris dans la glace.

Le 1er octobre :
Québec est le plus bel endroit du monde. Les feuilles des arbres ont pris toutes les teintes possibles de rouge et d'orange. Nous sommes allés nous promener en montagne et nous avons vu des chevreuils. Quelles créatures gracieuses ! Ce sont certainement les plus beaux animaux de la création. Cet endroit est le paradis sur terre ! Je l'adore.

Le 1er novembre :
La saison de chasse au chevreuil commence bientôt. Je ne peux pas croire qu'on puisse tuer un si bel animal. J'espère qu'il neigera bientôt. J'aime vraiment le Québec (sauf en ce qui concerne ses lois sur la chasse, bien sûr. Mais, il est vrai que nature et sauvagerie vont un peu de paire...).

Le 1er decembre :
Il a neigé hier soir. Nous nous sommes réveillés ce matin pour découvrir que tout était devenu blanc. Une vraie carte postale ! Nous sommes tous sortis et avons fait un combat de boules de neige. C'était vraiment le pied ! Quel bel endroit ! L'air est pur, tout est propre et blanc. C'est magnifique !

Le 10 decembre :
Encore de la neige hier soir. C'est merveilleux ! La charrue nous a encore fait une petite blague dans l'entrée. Les québécois appellent charrue le chasse-neige qui pousse la neige hors des chemins. Une autre de leurs cocasses expressions si typiques... Les québécois sont sympas... De bons vivants qui aiment s'amuser malgré la neige et le froid, quoi !

Le 15 decembre :
Encore de la neige hier soir. J'ai été un peu embêté hier parce que je n'ai pas pu sortir la voiture de la cour pour aller travailler. La neige, c'est très beau, mais j'avoue que je suis un peu épuisé de pelleter. Crisse de charrue, comme disent si typiquement les québécois ! Crisse est un juron utilisé par les habitants de ce pays ayant une tradition catholique très imprégnée. Les habitants semblent l'utiliser assez fréquemment, à cause de l'hiver peut-être... À éviter quand même car il s'agit d'une expression vulgaire, me disent même les gens d'ici. Je crois que leur manque de vocabulaire amène les québécois à utiliser ce juron plutôt que des expressions plus recherchées.

Le 21 décembre :
Il est encore tombé de la saleté de neige hier soir. Tu ne le croiras pas, mais j'ai des ampoules plein les mains a force de pelleter. Je crois que le gars de la charrue se cache dans un coin de la rue et attend que je finisse de pelleter pour remplir mon entrée de voiture. J'ai d'abord cru qu'il nous faisait ça parce que nous étions nouveaux dans le coin, mais je crois maintenant que c'est parce qu'il est fondamentalement un calice de chien sale. Calice de chien sale est une expression parfois employée par les gens d'ici pour désigner les gens avec qui ils ont des conflits ou qu'ils n'aiment carrément pas.

Le 25 decembre :
Joyeux Noël ! Hostie de crisse de temps des fêtes à marde, comme ils disent parfois ici. Il est encore tombé de la tabarnac de neige. Tabarnac est un autre juron catholique qui vient du mot tabernacle. Un Noël blanc, c'est bien beau, mais n'empêche que si jamais je mets la main sur le calice de chien sale qui conduit la charrue, je m'en vas y faire faire un hostie de boutte sur les coudes. Autre expression typique, mais tu commences à t'en foutre, des expressions typiques... Je ne comprends pas pourquoi ils ne mettent pas plus de sel (ils disent calcium, ces cons de québécois !) sur les routes pour faire fondre la glace.

Le 27 decembre :
C'est pas croyable, mais il est encore tombé de la crisse de neige hier soir ! Et ce matin, on se les gèle à se les fendre ! Ça fait trois jours qu'on n'est pas sortis de la maison, sauf pour pelleter la tabarnac d'entrée à chaque fois que le calice de chien sale passe avec son hostie de charrue ! On peut aller nulle part. Le char (ils disent char au lieu de voiture parce qu'ils ont tous la bouche gelée) était pris dans une véritable montagne de neige. Quand j'ai eu enfin fini de tout gratter, le crisse de bazou voulait pu partir a cause du frette ! Y faisait moins vingt-sept à matin, calice ! Ça se peut presque pas ! Avec le facteur vent à marde, ca faisait moins 44 Celsius ! Incroyable ! Tu vas pas pisser dehors avec un temps pareil, j'te jure ! Sauf que nous, il faut qu'on aille pomper l'eau à bras dans le hangar à cote... Ce midi, la gonzesse de la météo a annoncé qu'il ferait un peu plus chaud mais qu'il allait tomber 10 pouces de plus de neige à soir... Dix pouces, c'est la longueur de ma queue (sans blague !), et ca fait dans les 20 centimètres...

Le 28 decembre :
La gouine de la météo se l'est mise complètement dans le trognon, la connasse ! On en a eu pour 24 pouces de c'te calice de marde-là ! 24 pouces, crisse de calice de tabarnac ! Soixante centimètres ! Non, mais tu te rends compte ? Ça sera pas fondu avant l'mois d'août, ça, calvaire ! Pis tu le croiras pas, mais la charrue est restée prise dans le banc de neige en face, pis l'hostie d'écoeurant qui la conduit est venu cogner chez nous pour demander s'il pouvait emprunter ma pelle ! Après lui avoir dit que j'avais passé au travers six pelles pour pelleter toute la marde qu'il m'avait poussé dans l'entrée, j'y ai cassé la septième sur sa crisse de tête d'épais !

Le 30 janvier :
On a fini par sortir de la maison aujourd'hui. On a enfin pu se rendre à l'épicerie pour acheter de quoi manger, mais en revenant un calice de chevreuil s'est crissé devant le char pis je l'ai fessé. J'ai pour 3000 piaces de dommage ! L'hostie d'imbécile m'a vu arriver, j'ai klaxonné, mais y est resté là à nous regarder foncer su lui comme un crisse d'innocent ! Comment ça se fait que les hosties de chasseurs les ont pas tous tués au mois de novembre, ces hosties de pourritures-là ?

Le 1er mai :
J'ai emmené le char au garage. Y'est plein d'hosties de trous ! Plein, d'un boutte à l'autre, calvaire ! Y a pas six pouces carrés qu'y a pas de rouille à cause de l'hostie de calcium qu'ils mettent partout dans les chemins, c'te gang d'épais-la ! Ça peut ben leur coûter cher de vivre icitte, hostie de calice ! Y scrappent un char par année, c'est sûr, à marcher d'même, gang de tabarnac !

Le 30 mai :
Marie-Maude pis moé, on a decidé de crisser notre camp en France. La neige a même pas fini de fondre dans le bois que les hosties de maringouins (ça c'est des putains de moustiques qui te font des cloques comme des balles de tennis) pis les tabarnac de mouches noires commencent à sortir (ces mouches-là, tu peux pas le croire, elles te bouffent le steak sur le dos...). On peut même pas prendre une bière dehors sans n'avoir plein à face ! J'en ai plein le cul du Québec et des hosties de québécois ! J'peux pas comprendre qu'y aille du monde assez innocent pour rester dans un crisse de trou pareil !

Journalisée
Pages: [1] Imprimer 
« sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Hit-Parade Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.4.9 | SMF © 2006, Simple Machines LLC XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide ! Classement de sites - Inscrivez le vôtre!